Olivier Peslier

  • Messages : 26
  • Remerciements reçus 10

Réponse de sagace sur le sujet Olivier Peslier

Je ressens beaucoup de peine à l'idée qu'il soit privé de participation aux grandes épreuves du 5 juillet, en particulier le Prix de Diane qu'il n'a jamais remporté et où je lui voyais une très bonne chance dans son association inédite avec Alain de Royer Dupré sur une pouliche de S.A. AGA KHAN.
Merci pour ce message de la part de : ivct, Anniec
04 Juil 2020 21:50 #11

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 57
  • Remerciements reçus 23

Réponse de saintlazard sur le sujet Olivier Peslier

Idem.
Grande tristesse de la voir privé du Diane.
En espérant le revoir vite.
Merci pour ce message de la part de : Anniec, sagace
05 Juil 2020 00:45 #12

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 9033
  • Remerciements reçus 8341

Réponse de ivct sur le sujet Olivier Peslier



P.T.
"all we are:just a dust in the wind"
19 Juil 2020 00:26 #13
Pièces jointes :

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 9033
  • Remerciements reçus 8341

Réponse de ivct sur le sujet Olivier Peslier



JDG

Dans les années 90, Olivier Peslier montait très souvent en Grande-Bretagne, et John Gosden faisait régulièrement appel à ses services. Les deux hommes gardent une relation forte et c’est – logiquement – le crack jockey français que l’entraîneur et Bjorn Nielsen ont choisi pour piloter le champion stayer Stradivarius dans le Qatar Prix de l’Arc de Triomphe. « Sa connaissance du parcours est sans pareille et nous pensons que c’est le jockey qu’il faut pour le cheval », a commenté l’entraîneur dans le Racing Post. John Gosden donnera donc dimanche les ordres aux deux jockeys les plus titrés dans le championnat du monde des pur-sang. À eux deux, Olivier Peslier et Lanfranco Dettori comptent en effet pas moins de dix Arcs ! Des légendes.

Olivier Peslier : « Stradivarius doit avoir une bonne chance »

L’entourage de Stradivarius (Sea the Stars) a pris son temps, et c’est dimanche qu’Olivier Peslier en a eu la confirmation. C’est lui qui montera le cheval de Bjorn Nielsen. Il tentera de remporter un cinquième Arc avec le grand stayer. Une mission qui ne lui fait pas peur !

Jour de Galop. – Quand avez-vous eu la confirmation que vous alliez monter Stradivarius dans le Qatar Prix de l’Arc de Triomphe ?

Olivier Peslier. – Il y a quelques minutes ! John Gosden m’avait contacté il y a plusieurs jours mais ils ont pris leur temps pour prendre leur décision, ce qui est normal. Le propriétaire, Bjorn Nielsen, a donné son feu vert dimanche. J’avais été contacté par l’entourage de Deirdre, mais je leur avais dit que je donnais la priorité à monsieur Gosden, pour qui je monte depuis longtemps. C’est génial de monter un tel cheval dans l’Arc !

Que pensez-vous de la course du cheval dans le Qatar Prix Foy ?

Pour moi, il court très bien. L’épreuve n’est pas allée vite, cela s’est joué sur un sprint, et évidemment, ce n’est pas le sport qu’il préfère. Dans l’Arc, la course devrait être plus régulière. C’est un cheval dur, très régulier, avec de l’abattage… Il doit avoir une bonne chance.

Frankie Dettori vous a-t-il déjà briefé sur la façon de le monter ?

Nous sommes proches, donc oui, nous en avons parlé et nous en parlerons ! Mais Stradivarius, c’est le genre de cheval dont on regarde et re-regarde toutes les courses. C’est d’autant plus facile qu’en Angleterre, ils n’hésitent pas à rediffuser plusieurs fois les courses. Donc même si je ne l’ai jamais monté, j’ai l’impression de le connaître déjà.

Le dernier grand stayer à avoir tenté sa chance dans l’Arc est Westerner, deuxième de l’édition 2005, remportée par Hurricane Run. Et son jockey, c’était un certain Olivier Peslier !

Oui, Westerner était aussi un super stayer, et il avait gagné la Gold Cup quelques mois plus tôt. C’était un cheval un peu allant, et je pense qu’il aurait aimé une course encore plus sélective. Malgré tout, il avait superbement couru. En tout cas, il est plus facile pour un stayer de passer sur 2.400m que de mettre un cheval d’obstacle en plat. J’avais monté Nikita du Berlais dans le Prix du Cadran, alors qu’elle n’avait couru qu’en haies. Elle est cinquième, mais le rythme des courses est tellement différent que c’est vraiment une chose difficile à faire.

Vous avez aussi une longue histoire avec John Gosden…

Oui, plus jeune, j’ai beaucoup monté pour lui. Le dernier grand cheval auquel j’ai été associé pour son entraînement, c’est Coronet, nous avions notamment fini deuxièmes des Yorkshire Oaks derrière… Enable. Mais il y en a beaucoup d’autres. Je pense à Benny the Dip, avec lequel j’ai gagné les Dante avant qu’il ne s’impose dans le Derby. À Epsom, je montais Cloudings, un pensionnaire d’André Fabre. Je crois me souvenir que j’ai fait un coup de trois avec John Gosden à Goodwood. C’est vieux tout cela !

"all we are:just a dust in the wind"
27 Sep 2020 19:39 #14
Pièces jointes :

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.